Get Adobe Flash player

Découvrez la galerie de cartes postales et d’images du passé ( plus d’une centaine ) de la commune de Wimille

Une rue à Wimille

Le pont de Wimille

Le tournant de la rue principale à Wimille

L’avenue de Lozembrune à Wimille

La mairie et l’église de Wimille

La route de Calais à Wimille

La route de Wimereux à Wimille

 

Le boulevard Gambier à Wimille

Le château le Petit Rupembert à Wimille

Le château de Valembrune
Habité depuis quatre siècles par la famille De Lattaignant De Ledinghen ce n’était au départ qu’une ferme. Le linteau de la porte d’entrée indique que le pavillon date de 1761, mais c’est en 1816 que démarre la construction du château, dirigée par Armand Bernard Victor De Lattaignant De Ledinghen. Ses proportions équilibrées, sa discrétion et son unité de style constituent le charme de cette maison. Le tout date du règne de Louis XVIII, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur. source (www.mairie.wimille.fr)

Le château de La Croix à Wimille

Le château de Rupembert à Wimille

Le château de la Trésorerie à Wimille

Le château le Grand Rupembert à Wimille

Le Château de la Croix-Blanche à Wimille

La villa Armand à Wimille

Le château des Pipots à Wimille

Le château des Pipôts

 

Situé  à l’entrée du village, il est l’une des plus vieilles propriétés de  Wimille citée dans des écrits datant de 1400 comme appartenant à une  ancienne famille de laboureurs. Du haut des marches du domaine, on peut  contempler tout d’abord un jardin à la française. Derrière, dissimulé  par une haie, se cache un potager de 500m². Les arbres centenaires  attirent les curieux : des marronniers, un tulipier de Virginie, des  frênes…  L’allée principale est bordée de tilleuls. Ça et là,  jaillissent des fontaines naturelles. Le château fut occupé par les  Allemands durant la Seconde Guerre mondiale et a été le témoin direct  des événements de l’Histoire de France. (source www.mairie.wimille.fr)

 

Le château de Valembrune à Wimille

Le château de Lozembrune à Wimille

Château de Lozembrune :

Rien ne subsiste d’un premier château, élevé en 1646 par Antoine le Roy, seigneur de Lozembrune, et vendu un siècle plus tard par madeleine Le Roy à son beau frère François de La Pasture d’Offrethun.Ce dernier construisit le château actuel, avec l’escalier qui lui fait face, montant de la cour au sommet de la colline, il aménagea aussi le jardin autour d’un bassin en fer-à-cheval.

En 1781, sa nièce godeleine, religieuse, céda Lozembrune à son cousin Nicolas de la gorgue de Rosny.Réquisitionné, au moment du camp de Boulogne, le château servit successivement de quartier général aux maréchaux Suchet, Oudinot et Lannes.  Sous l’empire, Antoine de la Gorgue de rosny, fils d’Antoine-Nicolas, agrandit la cour et y construisit les communs.
Son neveu et beau fils Eugène de la Gorgue de Rosny entreprit à partir de 1837 de grands travaux, il ajouta deux ailes au château, agrandit de nouveau la cour d’honneur, et surtout réaménageale jardin à la française. Il y creusa deux nouveaux bassins et redessina les parteres qu’il disposa en terrasses bordées de murettes couronnées de vases et de grilles encadrées de piliers.

La pierre locale dure et sombre dont il est construit, contribue à unifier en un ensemble particulièrement harmonieux les apports successifs des générations, en atténuant notamment l’effet regrettable des deux hauts pavillons venus au XIXème doubler les ailes du corps de logis. Ce dernier, daté par les ancres de 1751, est un édifice sobre et de proportions élégantes, simple en profondeur et couvert d’un toit à la Mansart. L’axe est marqué par un fronton; triangulaire sur la cour, il est sur le jardin orné de volutes et surmonté d’un oeil de boeuf. Les fenêtres centrales sont cintrées, de même que celles des ailes, dont la légère saillie est soulignée aux angles par des chaînes en besace. Côté cour, le château fait face à l’escalier monumental qui conduit au parc en haut de la colline.
De l’autre côté, les parterres se disposent en plans successifs autour de trois bassins alimentés par les nombreuses sources qui ont donné son nom au château ( en allemand Brunnen).
Dans le fond, au bord du Wimereux, des piliers à ailerons surmontés de vases encadrent un pavillon reconstruit vers 1840. ( sources www.pas-de-calais62.fr)

L’église de Wimille

Hobengue : Ferme à tourelle située au-delà du côteau de Waterzelle, ancienne seigneurie autrefois en possesion de Jacques de Senlis célèbre au temps de la Ligue ( Dict;Archéologique du Boulonnais )

Le site de Gloire à Jésus-Christ.

Ce  site se trouve en bordure de la rue de Ledinghen. Le lieu fut choisi  pour le pèlerinage eucharistique de Wimille, qui s’est déroulé le  dimanche 28 août 1892. En tout, trente mille pèlerins étaient venus de  toute la région pour se réunir au pied de l’ostensoir monumental, dressé  au sommet de la colline La Croix pour entendre « l’acte de Consécration  à Notre Seigneur Jésus-Christ dans le très Saint-Sacrement de l’autel  ».  La colonne de fonte, d’une hauteur totale de quinze mètres fut  érigée entre 1895 et 1897.  ,On peut également apercevoir sur le site  l’inscription « Gloire à Jésus-Christ ». Le but de ces pèlerinages était  de vivifier le culte eucharistique. (source www.mairie.wimille.fr)

Le monument du Ballon à Wimille à la mémoire de Pilâtre de Rosier et Pierre Romain

Le moulin de Wimille sur le Wimereux

L’écluse du moulin de Wimille

Le patronage Saint Joseph de Wimille

Le pensionnat et la place de la Fontaine à Wimille

La fontaine Saint-Antoine

Une ancienne fontaine  du XVIIe siècle, appelée fontaine Saint-Antoine se situe  au croisement  du Village et du début de la Vallée du Denâcre. Ce petit édifice était à  l’origine une chapelle dédiée à Saint-Antoine, ancien ermite. On peut y  lire :
« ALTISSIMUN SPES REFUGIUM » et « ANNO 1615 ». La première correspond à la devise d’Antoine  Camus, seigneur de la Bussoye et du Lucquet, échevin de  Boulogne-sur-Mer. Elle peut se traduire ainsi : « L’espoir est le plus  haut des refuges ». La vieille fontaine a été inscrite à l’inventaire  des Monuments Historiques en 1972. (Dictionnaire Archéologique du Boulonnais Tome 3)

Le quartier de la rue Jeanne d’Arc à Wimille

La cascade de la rivière Wimereux entre Wimereux et Wimille

Le château d’Auvringhen à Wimille

Le hameau d’Auvringhen à Wimille

Le Hameau de la Poterie à Wimille

Une tour pigeonnier au hameau de la Poterie à Wimille

 

 

 

 

Visiteurs en ligne
décembre 2017
L Ma Me J V S D
« déc    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
ARCHIVES
LE CONTENU HISTOPALE