Get Adobe Flash player

 

 HARDELOT :  LES DEBUTS DE LA STATION et LES VILLAS


Hardelot Il y a 100 ans par histopale

   En 1905, John Whitley, propriétaire du château d’Hardelot depuis 1897, est charmé par le site. Il veut faire d’Hardelot la nouvelle station balnéaire à la mode et le centre mondain des sports. Il réunit en son Conseil d’Administration des industriels ainsi que des personnalités parisiennes et étrangères, dont le Prince Tata de Bombay et le Duc d’Argyll d’Angleterre.

 

 

 

 

 Dès 1908, le célèbre architecte Louis-Marie Cordonnier, ami de John Whitley, réalise 20 vastes et singulières villas qui caractérisent encore aujourd’hui Hardelot. Dont celle, en 1911, de l’illustre aviateur Louis Blériot concepteur du premier aéroplage français, l’ancêtre du char à voile.

 

 

 

    Hardelot connaît vite un immense succès, notamment chez les aristocrates britanniques et les pionniers de cette époque. A ses heures de gloire, elle accueillit également le roi Georges V et la reine Mary, ainsi que les souverains de Belgique (en 1917).  La plupart des villas ont été détruites lors de la Seconde Guerre mondiale par les Allemands afin de récupérer des matériaux pour la construction du Mur de l’ Atlantique : à la fin des hostilités, il reste 54 blockhaus et seulement 8 villas. Depuis Hardelot s’est modernisée, mais garde toujours ses charmants airs d’autrefois.

La croix de Saint Augustion sur la digue d’Hardelot  

 

 

La villa "Le Bon Gîte" a été construite par l’architecte lillois Louis-Marie Cordonnier pour l’industriel tourquennois Charles Dansette-Thiriez, probablement peu après 1906, date de création du plan de lotissement d’Hardelot-Plage, sur lequel son emplacement apparaît. D’après La Vie à la Campagne (1913), à l’intérieur, l’essentiel du rez-de-chaussée est occupé par un espace unique, servant à la fois de hall, de salon (dans l’espace ménagé par la tourelle) et de salle à manger (à gauche en entrant ; elle comporte une grande cheminée en brique sur le mur de gauche). Contrairement à la plupart des autres villas d’Hardelot, cet espace n’est pas lambrissé mais laqué, une frise, à la partie supérieure, étant formée d’une suite de panneaux peints à la gouache de scènes marines, notamment des vols de mouettes. L’escalier, en bois, fait face à l’entrée, au fond du hall ; il donne accès à l’étage de comble où sont disposées les chambres. ( source Base Mérimée)

 

  

 

   Exemple typique de villa à Hardelot

 

 

 

 

 

 

 

 

La digue promenade à Hardelot

 

La villa de Louis Blériot à Hardelot

 


 

 

 

 

 

 

 

  

  

La Villa Madona à Hardelot

 

 La Villa Germaine à Hardelot

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Visiteurs en ligne
mars 2017
L Ma Me J V S D
« déc    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  
ARCHIVES
LE CONTENU HISTOPALE