Get Adobe Flash player

LES GALERIES DE CARTES POSTALES CONCERNANT SAMER ET SES ENVIRONS

 

 

UN PEU D’HISTOIRE

 Sources : http://www.ville-samer.fr/ 

L’origine de Samer est très ancienne : il fut découvert, dans les environs, de nombreux cimetières que les archéologues font remonter au temps de Mérovée.

   Au VIIème siècle, ce territoire est connu sous le nom de SYLVACIUS. La terminaison de ce nom semble gauloise, et signifie "pays de bois". En effet, la contrée était l’extension de la forêt de Boulogne.  L’origine de Samer est très ancienne : il fut découvert, dans les environs, de nombreux cimetières que les archéologues font remonter au temps de Mérovée.

Au VIIème siècle, ce territoire est connu sous le nom de SYLVACIUS. La terminaison de ce nom semble gauloise, et signifie "pays de bois". En effet, la contrée était l’extension de la forêt de Boulogne. Au IXème siècle, lors des invasions normandes, l’Abbaye fut détruite, ainsi que celle de Wierre au Bois. Cette dernière ne put se relever de ses ruines. Quant à celle de Samer, il faut attendre 200 ans pour les premières restaurations. A cette époque, l’Abbaye fut connue sous le nom de Saint Wulmer au Bois. Les Comtes de Boulogne furent les bienfaiteurs de ce monastère. Ils contribuèrent au relèvement de cet établissement. Plusieurs d’entre eux y choisirent leur sépulture, notamment Eustache II, mari de Saint Ide, dont l’un des fils est Godefroy de Bouillon.

  En 1107, le comte Eustache II, en accord avec l’Evêque de Thérouanne et l’Abbé Saint Bertin, soummet l’Abbé à l’Abbé de Cluny, au temps de Saint Hugues.C’est une période de prospérité pour notre Abbaye. Plusieurs chartes de privilèges et de protections sont établies par les Comtes de Boulogne. En 1112, le bourg avait acquis assez d’importance ; on y tient une fête annuelle le jour de l’exaltation de la Sainte Croix (14 septembre). L’Abbaye possèdait de nombreuses propriétés. Les Comtes de Boulogne s’étant réservé le droit de chasser sur les terres de l’Abbaye, ce qui donne une explication éventuelle de l’origine du Blason de Samer. Au XIIIème siècle, le Bourg connut un personnage historique, Eustache le Moine. Il entra comme moine à l’Abbaye de Samer et termina sa vie comme pirate. La guerre de cent ans causa à nouveau de grands ravages à l’Abbaye. Le Bourg fut détruit par le soldat Edouard III, après la Bataille de Crécy en 1346, et les comtes de Warwick et de Kent y mirent le feu vers 1412. En 1540, les anglais détruisirent de nouveau le bourg.

  Au XVIème siècle, les Religieux adoptèrent la réforme de la Congrégation de Saint Maur. A la veille de la Révolution, il restait 7 religieux au Monastère.

   C’est à cette période qu’est née la légende d’un trésor caché par les religieux dans un souterrain lors d’une fuite.  Vers 1789, des industries existaient à Samer, notamment la fabrication de chaux, de tuiles et de poteries. Durant la révolution, le désordre commença à Samer et ses environs. Dans la 1ère partie de la révolution, les hommes élus ne manquaient jamais d’inaugurer une nouveauté politique sans la mettre sous la protection religieuse. Mais la tourmente se formait, et l’Eglise fut mise hors la loi. Il fallut attendre 1795 pour que le culte catholique soit de nouveau autorisé.

Visiteurs en ligne
décembre 2017
L Ma Me J V S D
« déc    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
ARCHIVES
LE CONTENU HISTOPALE